Les praticiens médicaux en faveur de la cigarette électronique

Publié le 14/02/2016

Le Docteur Philippe Presles de SOS addictions, rappelle à Madame Marisol Touraine, Ministre de la Santé et au Législateur: "Depuis plus de 10 ans que la cigarette électronique existe nous en sommes à zéro mort et zéro malade".

Les cent vingt signataires de l’appel en faveur de la « Réduction des risques du tabagisme » approuvent les conclusions : "Vapoter est 95% moins nocif que le tabagisme", issues d'un rapport paru en août 2015 « Health England », une Agence dépendante du ministère de la Santé Britannique.

Des spots TV officiels sont régulièrement programmés pour sensibiliser la population sur le « mal manger ». Pourquoi les institutions ne prônent-elles pas la cigarette électronique pour combattre le « mal fumer », et ainsi proposer une alternative efficace et jamais égalée en termes de substituts.

Le Docteur Philippe Presles de SOS addictions, énonce : "La cigarette électronique est encore moins dangereuse que la viande rouge", probablement cancérogène selon le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC).

Avant de décrier la cigarette électronique, il est important d’en mesurer les enjeux. "Depuis que la cigarette électronique s’est développée en France les ventes de tabac avaient chuté, mais à cause des institutions de l’Etat français qui refusent d’assumer une véritable stratégie de réduction du risque, les ventes de tabac sont reparties à la hausse," explique le Docteur Philippe Presle.

Aux détracteurs de la cigarette électronique, Philippe Presle répond que "depuis plus de 10 ans que la cigarette électronique existe nous en sommes à zéro mort et zéro malade." Ce qui est loin d’être le cas avec le tabac. "Les gens ont peur de la cigarette électronique alors que c’est un outil fantastique pour arrêter de fumer. Ils ont moins peur du tabac qui va les tuer et les rendre malade. En 2014, 400.000 personnes ont arrêté de fumer grâce au vapotage.

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent publier des commentaires.