La cigarette électronique enfin reconnue au Royaume-Uni

Publié le 20/12/2013

Au Royaume-Uni, tout comme en France, la cigarette électronique a de plus en plus d’adeptes. En effet, 22 % des fumeurs britanniques l’auraient déjà expérimenté. Pour de nombreux experts britanniques, notamment ceux de l’Action on Smocking and Health, les chiffres quant à l’explosion des ventes de l’e-cigarette sont la preuve de l’intérêt grandissant que lui portent les fumeurs. Les experts de cette organisation de lutte contre le tabagisme expliquent cet engouement par les nombreux avantages qu’offre la cigarette électronique, comparativement aux autres substituts à la nicotine. À ce sujet, il faut retenir qu’en seulement deux ans, le nombre de fumeurs britanniques ayant essayé la cigarette électronique a fait un énorme bond de 9 % à 22 %.

Ainsi, les cigarettes électroniques, encore appelées e-cigarettes sont bien reconnues au Royaume-Uni comme une alternative plus sûre aux cigarettes traditionnelles, tandis qu’en France, les tabacologues et les experts sont encore divisés sur la question.

Quelques avantages qui justifient le succès de la cigarette électronique

Outre-Manche, la cigarette électronique est donc entrée dans les mœurs grâce à ses nombreux avantages.

- La cigarette électronique ne contient ni goudron, ni aucun autre produit connu pour être cancérigène, comme c’est le cas avec les milliers de produits toxiques présents dans la cigarette traditionnelle ;

- La cigarette électronique ne dégage pas de fumée. On connait bien la toxicité de la fumée de la cigarette traditionnelle et ses impacts négatifs sur la peau, les cheveux, le visage, les yeux, les doigts, les ongles, etc.

- Vapoter revient beaucoup moins cher au quotidien que le tabac ;

- La cigarette électronique permet de contrôler le taux de nicotine consommé et le réduire progressivement jusqu’à sortir de la dépendance

- Le plus important est que la cigarette électronique permet à l’ancien fumeur de retrouver une vie sociale mieux organisée.

C’est donc ainsi qu’à l’image de Janice Atkinson, membre du parti anti-européen au Royaume-Uni, plusieurs experts pensent qu’il ne faut ni interdire la vente de la cigarette électronique, ni la déclarer comme un médicament au même titre que les autres substituts. Ils suggèrent plutôt, que la cigarette électronique soit laissée en libre vente aux petites entreprises afin de permettre à tout fumeur qui souhaite se libérer du tabac, d’en profiter.

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent publier des commentaires.